jeudi 7 décembre 2017

Journée Remugle numéro 1 : La Peau - 14 décembre 2017

Evénement Remugle numéro 1 : La Peau, le jeudi 14 décembre 2017 à partir de 14h30 à la Maison des Sciences de l'Homme (MSH, Clermont-Ferrand) organisé par Caroline Crépiat et Yoann Sarrat et avec Luna Beretta, Christophe Siébert, Claire Sinturel et Olivier Poinsignon.


Conférences, entretiens, présentations, lectures, table de ventes, pot...


PROGRAMME :

16h30 : Accueil du public

16h45 : Présentation croisée des artistes par Caroline Crépiat et Yoann Sarrat

17h15 : Entretiens croisés de Luna Beretta et Christophe Siébert - écrivains et directeurs de plusieurs fanzines

17h45 : Présentation de projets en cours de Claire Sinturel et Olivier Poinsignon - artistes-tatoueurs

18h15 : Caroline Crépiat - "Esquisse de réflexion sur la poésie dans le fanzinat français"

18h35 : Lectures de Luna Beretta et Christophe Siébert

19h15 : Conclusion de Caroline Crépiat et Yoann Sarrat suivie d'un pot


https://celis.univ-bpclermont.fr/spip.php?article1538

vendredi 24 novembre 2017

Nouveau projet avec la violoniste alto solo Marie Takahashi (Berlin) en plusieurs étapes :

1 - Yoann envoie une vidéo de danse sans musique / Marie improvise en temps réel sur la vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=pBzvvgPRmKs&feature=youtu.be

2 - Marie envoie une improvisation au violon / Yoann improvise en temps réel sur la musique

(à venir)

3 - Première représentation en duo le lundi 27 novembre à Montpellier, Atelier Yann Poulain






jeudi 9 novembre 2017

Parution du GoreZine dirigé par Luna Beretta et Christophe Siébert. J'y publie un texte sans titre :



Avis de parution : GoreZine numéro 1 !



Du sang, de la bite, de la tripe et du glaviot !

Sade meets Romero meets Sacher-Masoch meets Clive Barker meets un psychanalyste trop cruel et trop porté sur les idées noires pour être honnête.

Le GoreZine est notre contribution à l'horreur viscérale, à l'obscénité, au mauvais goût et aux mauvais genres !

Plus de 90 pages de poésie (un peu), de prose (beaucoup) et de dessin (pas mal), consacrées à ce sous-genre, moite et chaud, qu'est le gore.

Les propositions vont du plus expérimental au plus classique, du plus foutraque au plus sérieux, avec un seul mot d'ordre : les auteurs se sont arraché les tripes pour que les vôtres fassent le grand huit !

Au sommaire, par ordre d'apparition :

Ana Prr Prr /// Audrey Faury /// Sébastien Gayraud /// Mécano Lacrymo
Pascal Dandois /// Necromongers /// Krakra /// Jacques Cauda
Catherine Robert A4 Putevie /// Xavier Serrano /// Raphaël Eymery
Nils Bertho Luna Beretta Gaspard Pitiot & Caroline Maltère /// Christophe Siébert A4 Putevie /// Ky' /// Ssolœil /// Méryl Marchetti /// Krakra
Yoann Sarrat /// Zigendemonic Schweinhund /// Pakito Bolino /// Alain Marc
Nils Bertho /// Jacques Cauda Clothilde Sourdeval /// Charles Bösersach
Clothilde Sourdeval /// François Fournet

Disponible dès aujourd'hui, 8 euros (port compris) en tarif normal, 15 euros (port compris) en tarif soutien

Si vous voulez payer par Paypal, voici les liens :
Tarif normal (8euros) :
https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=BEFD4Q35MQSYL

Tarif soutien (15 euros) :
https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=YDGEVAJ58V6T2

Si vous voulez payer par chèque, il faut les rédiger à l'ordre de Luna Baruta et les lui envoyer au 4 rue de La Pareille, 42000 Saint-Étienne.

Si certains d'entre vous désirent acheter cinq exemplaires ou plus, des réductions sont possibles : contactez-nous.

« La vieille, comme toujours, était tête nue. Ses cheveux rares, clairs et grisonnants, grassement enduits à l'huile, comme à son habitude, étaient tressés en une petite natte en queue de rat, et tenus par un débris de peigne en corne qui se dressait sur sa nuque. Le coup tomba juste sur le haut du crâne, ce qui était dû aussi à sa petite taille. Elle poussa un cri, mais très faible, et, soudain, s'affaissa sur le sol, même si elle eut encore le temps de lever les deux bras vers la tête. Dans une main, elle continuait de tenir son "gage". Alors, Raskolnikov frappa une deuxième fois, de toutes ses forces, toujours avec le marteau de la hache, et toujours sur le haut du crâne. Le sang jaillit, comme d'un verre renversé, et le corps tomba net. Raskolnikov fit un pas en arrière et se pencha tout de suite vers son visage : elle était déjà morte. Ses yeux étaient écarquillés, comme s'ils voulaient sauter à l'extérieur, tandis que le front et tout le visage étaient ridés et déformés par une convulsion. »

Fédor Dostoïevski, Crime et châtiment, Actes Sud, 1996 (Traduction : André Markowicz)

lundi 31 juillet 2017

Remugle #1 - La Peau

Remugle numéro 1 : La Peau
Dirigé par Caroline Crépiat et Yoann Sarrat
120 pages couleurs
12 euros
Couverture extérieure : Claire Sinturel
Couverture intérieure : Caroline Crépiat
Avec des textes, poèmes, dessins, photographies, collages, interviews inédits de :

Thelma van Rensburg, Jean-Pierre Verheggen, Luizo Vega, Claire Sinturel, Christophe Siébert, Yoann Sarrat, Olivier Poinsignon, Charles Pennequin, Thierry Ollivier, Gyula Noesis, Marc Molk, Kamil Guenatri, Johan Grzelczyk, Flesh, Maria Faustino, Laurent Demoulin, Caroline Crépiat, Matthieu Courtoy, Laurent Clément, David Cata, Luna Beretta, Eliza Bennett, Daniel Aranjo, Alphonse Allais, Frédéric Acquaviva



jeudi 8 juin 2017

Blessure(s)

Blessure(s) - 2017-2037

Blessure(s) est une oeuvre polymorphique et évolutive.
Multi-supports et insupportable.
Danse, vidéo, texte (fiction et essai), lecture, tatouage, affiche

Inspirée par les grandes blessures de l'Art et de l'Histoire, cicatrisées ou non.



Solo de danse
Lecture (premier mouvement le lundi 12 juin au Raymond Bar - Clermont-Ferrand)
Textes disséminés
Photographies/tatouages


mercredi 17 mai 2017

Mi-mai

Cette semaine, je publie un texte intitulé Blessure(s) dans la revue Violences, numéro 4, dirigée par Luna Beretta.

Par ailleurs, j'expose des textes à la Villa des artistes, dans le cadre des Arts en Ballade à Clermont-Ferrand (atelier 66), pour accompagner des œuvres de Claire Sinturel. Je présenterai notamment un texte-affiche inédit. 

VIOLENCES #4
27 auteurs, 64 pages (textes et illustrations)
5 euros + 2 de frais de port, à commander ici :
https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr



mardi 9 mai 2017

"quand il se joue quelque chose d’existentiel dans le geste"

Un échange passionnant à propos d'une écriture contemporaine que j'apprécie particulièrement, celle de Mathias Richard, avec son syn-t.ext :

http://d-fiction.fr/2017/04/conversation-avec-mathias-richard/

mardi 2 mai 2017

Michel Journiac se marque au fer rouge

L'Art et ses blessures III

Michel Journiac, Rituel de transmutation, 1983.

Michel Journiac se marque un triangle au fer rouge sur le bras en hommage aux Triangles Roses (déportés homosexuels). 


Source : http://www.performarts.net/performarts/index.php?option=com_content&view=article&id=896:mori&catid=2:expositions&Itemid=21

Tat2noisact

Impressionnante découverte : Tat2noisact, mêlant tatouage et rock noise sur scène, avec le bruit des machines amplifiées. Et le corps du chanteur qui bouge et transpire pendant que la machine joue sur lui et danse avec lui. Et les sons se mêlant aux fils à la sueur au sang à l'encre aux motifs aux cris

et tout cela donne naissance à une oeuvre décloisonnée 

parce que ce n'est plus un concert ce sont des artistes qui ont enfin compris que l'oeuvre s'inscrit sur les corps et se répand dans les nôtres et pas seulement nos oreilles



Sueur sur la scène

violer la scène
retourner la scène dans tous les sens
manger la scène
faire transpirer la scène à son tour
mélanger sa sueur à celle de la scène 

Sete Star Sept
Hanatarash
Crash Worship







vendredi 28 avril 2017

Gina Pane se coupe les paupières

L'Art et ses blessures II

Gina Pane, Action Matérielle, 1973 : 


Source : http://www.artwiki.fr/files/GinaPane/Pane-Psyche-1_20120320152734_20120320153323.jpg

jeudi 27 avril 2017

Vito Acconci se mord

L'Art et ses blessures

Vito Acconci, Trademarks, 1970




Source : https://www.google.fr/search?q=vito+acconci+trademarks&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjH15-phMXTAhWC0xoKHZb8DGoQ_AUICigB&biw=1280&bih=845#imgrc=iWa1NbZAiycANM:

Poème "FEELS", partie 2

Poème expérimental extrait de FEELS, spectacle de 2016. 

Texte : Yoann Sarrat


mardi 25 avril 2017

Cie FREEING - Duos d'impros

Cie FREEING - Thieng et Yoann sur scène à l'occasion de la soirée "Duos d'impros" à Vif. Des musiciens et des danseurs se rencontrent sur scène après tirage au sort et échangent, improvisent. Merci à Florence Liprandi et la compagnie Break Theater pour l'organisation et les vidéos. 




HOWL

HOWL 

Allen Ginsberg, 1956


Sjöström et Art Zoyd

Il y a des choses qui s'associent très mal ou que nous n'avons pas envie de voir s'associer (Le Pen et Fillon dans un second tour d’élection présidentielle, la bière et le Baileys, Michel Houellebecq et Jean-Louis Aubert, le saucisson et le Nutella) et d'autres qui donnent lieu à une simultanéité envoûtante :

The Phantom Carriage (1921), film muet de Victor Sjöström 




et

Expériences de Vol, album d'Art Zoyd Studio

https://www.subrosa.net/en/catalogue/unclassical/experience-de-vol.html


mardi 18 avril 2017

Poème-tattoo 1 : "Feels"

Poème-tattoo : FEELS, 2016

Texte (extrait) : Yoann Sarrat
Tatouage : Claire Sinturel
Peaux : Yoann Sarrat, Thieng Nguyen

Tatouage réalisé pour un spectacle de danse. 


jeudi 13 avril 2017

TATTOO-PANSEMENTS

Série polymorphique "Pansements" - 2017

Genou : Yoann Sarrat
Tatouage : Claire Sinturel


dimanche 9 avril 2017

Hexentanz

L'extraordinaire danse de la sorcière. Mary Wigman, en avance sur son temps. Hexentanz :



jeudi 30 mars 2017

Conférence le 4 avril sur les œuvres d'Otto Mühl, Michel Journiac et Pierre Guyotat. MSH, Clermont-Ferrand, CELIS.




http://celis.univ-bpclermont.fr/IMG/pdf/Affiche-21.pdf

http://celis.univ-bpclermont.fr/spip.php?article1401

lundi 27 mars 2017

Cie FREEING : "Laboratoire"

Voici une série de vidéos réalisées en 2016 par la Compagnie FREEING.

Laboratoire : cette première série est constituée de 7 épisodes qui présentent des fragments de nos recherches chorégraphiques à travers des improvisations et expérimentations diverses. Sont parfois associés des morceaux de grands compositeurs et musiciens contemporains, dans cette première "saison" : Philip Glass, Charlemagne Palestine, Tom Cora.

Laboratoire #1 : Thieng et Yoann




Laboratoire #2 : Solo Yoann




Laboratoire #3 : Delphine et Yoann


Laboratoire #4 : Thieng et Yoann


Laboratoire #5 : Delphine, Thieng et Yoann


Laboratoire #6 : Thieng et Yoann - Improvisations et recherches pour l'introduction de la création Feels I



Laboratoire #7 : Guillaume - Déconstruction d'une chorégraphie


jeudi 23 mars 2017

Les nains aussi ont commencé petits

Une fin magnifique dans un film magnifique : Werner Herzog, Les nains aussi ont commencé petits, 1970.





mercredi 22 mars 2017

Manifeste FREEING 2017



L’imaginaire est une révolte contre le réel qui nous oppresse 

Qui nous assomme

Nos corps marquent cette entrée par effraction de l’imaginaire dans la réalité et portent cette révolte

Il faut que le cri infini de Marina Abramovic résonne jusque dans les boursouflures dorées de nos corps désespérés. 

Il faut que nos organes vrombissent encore après leur passage sur Terre

Il faut imposer notre rythme à la Terre qui nous impose le sien depuis toujours

            Pantalons troués aux genoux, bleus et pansements

Stress, répétition, raté
FREEING our bodies

La scène n’a pas fini de s’épuiser sous le poids de nos carcasses dorées, noyée sous les litres de nos sueurs, désespérée jusqu’au moment où elle retrouve le sourire parce que les pieds qui la foulent créent enfin

Au maximum

FREEING 2017

FREEING THE BODY

En 1975, l'artiste serbe Marina Abramovic propose une série de trois performances transitives avant les travaux avec Ulay :

"Lorsque j'ai décidé de travailler avec Ulay, j'ai fait mes trois dernières performances
Ces performances étaient conçues pour libérer la voix, le corps et l'esprit
Ainsi, j'étais prête à commencer les Travaux sur notre relation."

Elle performe Freeing the body/Libérer le corps en 1975, à la Künstlerhaus Bethanien de Berlin.

"Libérer le corps

Je me couvre la tête d'un foulard de soie noire

Je me déplace au rythme d'un tambour africain

Je me déplace jusqu'à la perte de toute énergie

Je tombe

La performance dure huit heures"

Paul-Hervé Parsy précise :

"Dans ses performances précédant sa rencontre avec Ulay, Marina Abramovic n'a cessé d'explorer ses propres limites physiques et psychiques. les épreuves qu'elle vivait - et non qu'elle interprétait - étaient pour elle un moyen d'accès à une vraie conscience d'elle-même, débarrassée de toute condition superflue. Ce désir d'aboutir à une vérité pure n'était pas né d'une nécessité de destruction, ou de douleur, mais d'un passage."

Source : Marina Abramovic, Sur la Voie, Paris, Editions du Centre Pompidou, 1990.